Témoignage de M. et Mme TURPIN demeurant dans le Luberon

Avis et témoignages Bebio | Construction maison passive Lubéron

Luberon, le 31/05/2018

  1. La raison qui a retenu notre attention sur la proposition de Mr Giambelluco

Avant de rencontrer Mr Giambelluco, nous nous sommes entretenus avec plusieurs architectes. Ceux-ci n’étaient pas formés à la construction d’une Maison Passive et considéraient la labellisation comme une démarche administrative, lourde et inutile.

Nous avons eu un long entretien avec Mr Giambelluco et décidé de lui faire confiance. Il présentait, à nos yeux, les qualités essentielles au regard de notre projet.

Il est certifié par La Maison Passive France en partenariat avec le « Passiv Haus Institut » ce qui signifie qu’il est reconnu apte à construire des maisons passives certifiées.

Il a une formation technique ce qui est précieux pour réaliser notamment une parfaite étanchéité à l’air de la maison souhaitée et une sensibilité de bioclimaticien dans la mesure où il cherche à ce que votre maison s’adapte au mieux à son environnement.

Il est, également, engagé dans un réseau professionnel et reconnu, ce qui ne fait pas de lui un « électron libre ».

Enfin, nous avons ressenti que nous pouvions compter sur lui, pour ne pas subir de plein fouet les aléas inhérents à toute construction. « Je dois vous éviter des nuits blanches » a-t-il dit.

Et, en effet, nous ne nous sommes pas trompés. Il a toujours été présent et technique. Par exemple, la mesure de perméabilité à l’air a battu un record. Pour les spécialistes, le N50 est de 0.23 et le niveau de perméabilité Q4 mesuré est de 0.05 ce qui est excellent. La maison est exposée plein sud : de grandes baies avec un triple vitrage et les parties techniques de la maison sont au nord.

  1. Le dossier de consultation des entreprises et les pièces contractuelles

Nous avons beaucoup apprécié le dossier de consultation des entreprises et les pièces contractuelles.

Mr Giambelluco a fait un travail remarquable, très détaillé et précis. Les avantages de cette démarche sont multiples, notamment de :

  • bien fixer nos attentes, ce que nous voulions, même si cela prend plus de temps de recherche et de réunions que prévu (là aussi, nous avons apprécié sa disponibilité) ;
  • pouvoir proposer un appel d’offre qui va nous aider à choisir l’entreprise, la mieux à même de réussir le travail demandé (nous avons visité le travail réalisé par les entreprises avant de les choisir) ;
  • nous engager dans une démarche bien balisée ce qui nous a sécurisé dans la mesure où notre entourage nous a fait part d’expériences compliquées avec des entreprises locales et régionales.

La seule réserve que nous pouvons émettre vis-à-vis de cette démarche, est que nous aurions dû prendre plus en compte l’avis pratique des ouvriers et artisans pour améliorer l’aménagement intérieur, notamment, qui venait en contrepoint de certaines obligations légales.

  1. La maîtrise des coûts

Le maître d’œuvre a toujours eu le souci de rester dans notre enveloppe budgétaire. Il pouvait même nous proposer des solutions économiques moins onéreuses tout en étant de qualité semblable. Par exemple, dans la fabrication des plafonds.

Le coût d’une maison passive labellisée est plus élevé que celui d’une maison RT 2012. La différence n’est plus aussi significative qu’avant la RT 2012. Dans les années à venir, il se rapprochera significativement de la RT 2020 ou 2021. En outre, Mr Giambelluco a le souci de rechercher avec son réseau d’entreprises des économies d’échelle qui devraient permettre à beaucoup d’entre nous de pouvoir faire construire une maison passive labellisée.

N’oublions pas qu’une maison passive ne nécessite pas de système de chauffage. D’où des économies d’énergie en gaz, fuel ou électricité. Une VMC double flux permet un renouvellement continu de l’air, à température constante et à très faible coût. La VMC filtre l’air insufflé contre les insectes, les acariens, les pollens, etc… et nous autorise, contrairement à certaines idées reçues, d’ouvrir les fenêtres ou porte-fenêtres en oscillo-battant, surtout si l’on a prévu devant celles-ci des portes moustiquaires magnétiques.

  1. Les échanges, la communication entre maître d’ouvrage et maître d’œuvre

Le maître d’œuvre s’est montré à l’écoute de nos attentes et de nos doutes tout au long de la conception et du déroulement du chantier. Le dialogue est facile même s’il est plus technique que commercial. Nous avons échangé, eu des désaccords sur des points secondaires, mais nous sommes toujours parvenus à bien nous entendre. La divergence pouvant, par exemple, porter sur le choix d’un matériau. Le maître d’œuvre pouvait l’accepter même s’il n’en partageait pas pleinement l’idée ou, à notre tour, nous rendre à l’évidence de son choix.

  1. Le suivi de chantier

Mr Giambelluco a été très présent auprès des entreprises pendant tout le déroulement du chantier : deux à trois fois par semaine et avant chaque démarrage de chantier. Cela a permis d’éviter une ou deux erreurs de construction de la part des entreprises qui découvraient de nouvelles pratiques professionnelles. Il a fait preuve d’autorité auprès des ouvriers et des artisans – tout en humanité et respect de l’autre. Quand il n’était pas là, nous nous sommes aperçus que les ouvriers se référaient plus à lui qu’à leur propre chef. Il était sérieux, disponible et recherchait les avis et les meilleures solutions.

En conclusion, il ne faut pas se fier au caractère « artisanal » de son entreprise. Il est compétent, il a de l’expérience et il fait un travail « personnalisé » – le contraire d’un travail à la chaîne.

Notre maison est labellisée Maison Passive. Depuis avril 2017, nous n’avons pas souffert de la chaleur l’été, malgré une période caniculaire, et du froid l’hiver. Il est très agréable de vivre dans une maison où l’air est « sain » et les matériaux polluants réduits au maximum.

Nous pouvons remercier Mr Giambelluco de nous avoir accompagnés tout au long de cette démarche.



BEbio est conseiller certifie maison passive & adhérent de envirobat méditerannée bdm